header

L’industrie du pavage prévoit des conséquences «désastreuses»

L’industrie du pavage prévoit des conséquences «désastreuses»

14 Septembre 2017

Grève des ingénieurs

L’industrie du pavage prévoit des conséquences «désastreuses»

L’industrie du pavage routier s’inquiète des répercussions «désastreuses» que pourraient avoir les moyens de pression des ingénieurs de l’État, qui entament une grève des heures supplémentaire, lundi.

«Le refus d’effectuer du temps supplémentaire dans les chantiers routiers est aux yeux de Bitume Québec une grève du zèle qui risque d’entraîner des retards inacceptables assortis d’un inqualifiable effet domino», a dit mercredi le président de Bitume Québec, Martin Pelletier, par communiqué.

Bitume Québec craint notamment que certains chantiers se dégradent de façon prématurée au cours de l’hiver, parce qu’ils n’auraient pas été complétés à temps.

Lire la suite